Vitrail

Une catéchiste interroge des enfants : « A votre avis, qui sont les saints ? » L’un d’eux, montrant les vitraux de l'église, répond : « Les saints, ce sont ceux qui laissent passer la lumière ! »

La lumière... Il suffit d'un regard, d'un mot, d'un geste pour illuminer un visage. Il suffit parfois d'une simple délicatesse pour passer de la peine à de l'espoir, pour être transfiguré.

Il y a 62 ans aujourd'hui que cet homme a été ordonné prêtre ; il a 87 ans, une élocution difficile, un visage buriné par les ans, mais l'esprit ouvert et le sourire d'un enfant émerveillé. Et passe la lumière...

Il a 20 ans et se déplace difficilement ; ses gestes sont saccadés, sa parole rocailleuse : il est handicapé physique suite à une erreur médicale quelques jours après sa naissance. « Nous sommes tous des handicapés, me dit-il, seulement, il y a des handicaps qui se voient plus que d'autres. » Et un grand éclat de rire illumine son regard...

Un enfant de 3 ans est dans un train ; sa maman le laisse se promener dans le wagon : il va et vient parmi les voyageurs enfoncés dans leur fauteuil et leur journal. Au passage brinquebalant de l'enfant, les visages se lèvent, sourient, les langues se délient, un geste est esquissé : Lumière !

« L'oeil est la lampe du corps. » Quand François et Claire d'Assise se réunissaient pour prier, le lieu où ils se tenaient était embrasé de flammes et de lumière. Le regard des amoureux en dit long : ils en sont lumineux !

Cet homme est malade, âgé, seul ; la morne lassitude de ses jours n'en finit pas de ressembler à la nuit ; à celui qui vient d’entrer dans sa chambre il dit : « Ta visite, c'est une lumière ! »

Au musée, voici les tableaux de Chagall, de Picasso... Le regard est tout entier saisi par la beauté. Qui remarque les sources de lumière ? Et pourtant, sans elles, la plus belle œuvre d’art n’est plus qu’obscurité.