Nous qui mettons si souvent Dieu au ciel, interrogeons-nous un peu...

"Celui qui m'a vu a vu le Père" dit Jésus (Jn 14,9) ! MAIS QU'ONT-ILS VU ?

 

 Un enfant juif arabe, né loin de chez lui, en raison d’un recensement colonial, né dans une étable, parmi les animaux, parce que ses parents ne pouvaient pas se payer un hébergement...

 Un enfant qui grandit sans faire de bruit, sinon une "crise d'adolescence" à 12 ans, une fugue lors d'un pèlerinage, où "il reste à Jérusalem à l'insu de ses parents" (Lc 2,43)…

 Un homme comme les autres : sur environ 33 ans de vie sur terre, Jésus passe 30 ans à se taire et à ne rien faire d'autre qu'un autre ordinaire ! Lui, le "Verbe" de Dieu, la "Parole Vivante du Père !

 Un homme tenté par le mal... Il fait l'expérience du désir aride de tous les affamés. Et dans cette aridité humaine, il s'affronte à la tentation bien humaine de détourner sa mission pour son propre intérêt (Mt 4,1-11) : tentations de posséder et de s'approprier... Tentation de l'avoir, du pouvoir et de la gloire...

 Un homme qui parle à tous les hommes... Dés le début de sa vie publique, il rejoint la "Galilée des nations " dans ce "Capharnaüm" carrefour des païens bien loin du Jérusalem de l'institution religieuse juive de l'époque (Mt 4,13-15)... C'est aux hommes et aux femmes de ce temps, aux carrefours de la société humaine, aux malades et aux "lépreux" physiques et moraux qu'il va s'adresser...

 Un homme qui pose des actes de libération... Ce que nous appelons habituellement ses miracles... Non pas les actes d'un prestidigitateur ou d'un magicien, car il ne peut pas faire de miracle quand les personnes ne lui font pas confiance (Mc 6,5-6) : "il ne fit pas beaucoup de miracles à cet endroit-là, à cause de leur manque de foi." (Mt 13,58). Jamais il ne prend le pouvoir sur l'autre, jamais il ne décharge qui que ce soit de sa propre capacité ni de son autonomie !

 Un homme abandonné... On s'imagine que son succès grandissant va faire se déplacer les foules... Au début oui, mais ça ne dure pas... Beaucoup ne suivent pas cet homme perçu comme un doux rêveur... D'autres se fâchent et lui en veulent de privilégier les petits, les pauvres et les personnes peu recommandables... Même sa famille le délaisse, sauf ses parents (Mt 13,54-58). Et finalement, même ses 12 apôtres le délaisseront, l'un d'eux le vendra aux pouvoirs de l'époque (Mt 26,48-50), et le premier d'entre eux le reniera devant la porte du tribunal (Mt 26,69-72). Un prophète abandonné, condamné pour ses convictions.

 Un homme confronté aux institutions politiques et religieuses de l'époque qui le percevaient comme un danger... et finiront par le tuer :  le pouvoir politique le livre aux institutions religieuses qui vont le crucifier (Jn 19,16). 

 

Croix de St DamienUn homme "triste à en mourir " (Mt 26,38) au Jardin des Oliviers, "ressentant tristesse et angoisse... attendant ses bourreaux pendant que les amis qui sont avec lui sont écrasés de sommeil...

Un homme crucifié comme un étranger, comme un esclave, entre deux brigands...

Un homme digne dans la souffrance, choisissant le silence devant ses juges plutôt qu'une inutile volonté de convaincre. Digne dans son impuissance seule capable de dire ce qu'est la vraie puissance de Dieu.

Un homme proche des siens aux portes de la mort : "Voici ta mère... Voici ton fils" (Jn 19,26-27), désignant ainsi comme sa vraie famille celles et ceux qui sont avec lui ou qui le rejoindront dans son choix d'impuissance et d'amour...

"VOICI L'HOMME" dit Pilate (Jn 19,5), sans mesurer le vrai sens de cette parole...

 Cette figure humaine sans puissance est une tellement « bonne nouvelle » pour l'humanité !

Et chaque être humain peut y reconnaître un espoir de libération de ses chaînes intérieures oui extérieures.

La mission des chrétiens est d'être le signe visible et efficace, le "sacrement" de cette libération possible pour tous et pour chacun ! Le sacrement d'un « Dieu pour l'homme »

 Avez-vous encore envie de croire en un Dieu qui punit, qui condamne et qui manipule l'homme à sa guise ? C'est votre droit.

 Il est temps, comme François d'Assise à son époque, de vivre l'in-surrection de l'incarnation, du "Dieu pour l'homme", du « Dieu est humain !

 Cette in-surrection là enclenche automatiquement la ré-surrection !

Marc - 4 janvier 2015

Si vous souhaitez lire la version complète de ce texte, avec de nombreuses références évangéliques, cliquez ici


Dans l'Evangile selon St Jean, ch 14, 5-12

 Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit. »

Jésus lui répond : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père. Comment peux-tu dire : “Montre-nous le Père” ?